• Il prend en otage 31 enfants pour dénoncer la pauvreté MANILLE – Le directeur d'une garderie a retenu en otage pendant une dizaine d'heures à Manille une trentaine de ses écoliers avant de les libérer sains et saufs. Son action visait à dénoncer la corruption des autorités et la pauvreté qui règne dans le pays. Mercredi matin, le directeur d'une garderie d'un quartier défavorisé de Manille a pris le contrôle d'un autocar scolaire où 31 enfants âgés de quatre à six ans et deux enseignants avaient pris place pour une sortie éducative. Il disait posséder des grenades et des armes à feu. Le bus a été garé devant l'Hôtel de ville, en plein coeur de la capitale philippine. Tout au long de la journée, l'homme a dénoncé la corruption des autorités et souhaitait la gratuité de l'éducation et du logement pour les enfants défavorisés. Environ la moitié de la population aux Philippines subsiste avec moins de deux dollars par jour. Négociations A la suite d'une médiation d'un sénateur qui le connaissait, le ravisseur a dans un premier temps libéré un enfant qui avait de la fièvre. Il a promis de relâcher l'ensemble des otages à la tombée de la nuit s'il obtenait l'autorisation de s'adresser à la population par l'intermédiaire de la radio nationale. Une minute après l'heure dite, la porte du car s'est ouverte et les enfants ont été remis aux policiers avec cartables et jouets, selon des images de télévision retransmises en direct. De premières informations faisaient état de deux complices, mais seul un autre suspect a été emmené par la police. Les enfants sont sortis du car un par un, certains embrassant leur ravisseur. Le directeur de la garderie a remis une grenade à un homme politique qui était monté à bord du car afin de négocier la libération. Compréhension Il a été emmené menotté par la police, tandis que des cris scandant son nom se faisaient entendre en provenance de la foule de centaines de personnes amassées autour du car. Certains badauds brandissaient des pancartes où on pouvait lire: «Nous te soutenons». Des parents ont estimé que le ravisseur avait soulevé des questions importantes. «Je demande pardon pour avoir mené cette action extrême... Je demande pardon aux gens de Parola», a-t-il dit en référence aux bidonvilles de Manille où la majorité des enfants concernés vivent. «J'ai fait ce que j'ai fait par amour pour vous», a-t-il ajouté. Le ravisseur avait dès le début assuré qu'il ne ferait pas de mal aux enfants. Il a aussi appelé les Philippins à «en finir avec ce système politique pourri». Précédent Tandis que des millions de Philippins suivaient à la radio ou à la télévision le déroulement de l'affaire, des mères éplorées étaient rassemblées autour du car pour réclamer la libération de leurs enfants. «S'il vous plaît, s'il vous plaît Monsieur, laissez sortir nos enfants», criait en larmes Gemma Arroyo, tentant de briser le cordon de sécurité pour atteindre sa fille prisonnière du car. L'homme avait déjà fait parler de lui avec des actes similaires. Il avait notamment retenu prisonniers deux prêtres catholiques à Manille en 1987 à l'aide de fausses grenades pour un litige d'ordre immobilier. Il avait été inculpé, mais la procédure était ensuite restée lettre morte.

    votre commentaire
  • creuser, toujours creuser..

    toujours pas vu la lumière..hum..l'était prévue pour quand déjà?

    je fais quoi moi? je continue à attendre sagement? Je pars à sa recherche?

    la grande question du jour est la suivante:

    vaut-il mieux que je fasse quelque chose qui va, je le sais parfaitement, ne me procurer que douleur et désilusion

    ou bien serrait-ce préférable que je subisse douleur et désilusion parce-que je me refuse à la faire cette chose?

    question existentielle pour moi ces derniers jours..si quelqu'un penses avoir une réponse possible, qu'il me fasse signe..


    2 commentaires
  • CONQUERIR DE NOUVELLES TERRES
     
    dans toute cette incommunicabilité
    j'me demande en quel honneur j'viens militer
    mettre mes textes en paroles alors qu'on dit qu'elles s'en/volent
    faut pas qu'tu m'en/veuille, mon coeur vacille entre le mic et la / feuille
     
    comme jsuis une âme sensible, j'aime faire des textes sensés
    pour mettre l'accent sur / des choses qu'on devrait censure
    y'a trop de sang versé, l'écriture un garrot pour pas clam/ser
    et quand mon stylo fait panne sèche, j'viens calmer mes nerds au mic, frère
     
    comprends mon mal-être, à cheval entre cartable et mall/ette
    j'essaye de trouver ma voix, dans les deux sens du tèrme
    j'y vois rien, il fait noir, faudrait qu'j'allume ma lanterne
    en phase de blocage interne, pour poser ma vie faudrait déjà trouver l'thème
     
    comme j'étais brebis égarée, j'ai pris ma plume pour berger
    des problèmes de direction j'en serrai plus submergée
    mon monde est fait de virgules et de traits d'union
    l'avenir est flou mais j'emmerde ceux qui le prédiront
     
    ref: j'déballe ma vie,j'deballe ma voix, j'déballe mes textes, j'déballe mes rêves
         j'déballe pour la dernière fois car la vie est brève
         j'pars telle une chevalière la main sur l'glaive
         conquérir de nouvelles terres pour garder mon âme en trève
         (x2)
     
    Encore un 16' de plus qui passera dans les oubliettes
    parce-qu'écrire c'est facile, mais poser, il faut s'y mettre
    ci-mer / quand meme à mes potes pour leurs encouragements
    mais mon cd s'ra pas dans les bacs car le courrage manque
     
    il fut un temps ou j'ésitais entre le mic et la feuille
    mais maintenant le choix s'est fait, car le micro m'éffraie
    tellement j'ai écris d' textes que les mots m'servent de fauteuils
    et du moment qu'juis assise, je sais pas ce qui m'levrait
     
    pourtant l'envie de partager mes rimes est bien présente
    mais la tension quand j'suis devant l'mic je la trouve oppressante
    du coup, j'vais continuer comme poète, à la limite slameuse
    mais j'vais oublier de poser car ma voix n'est pas fameuse
     
    donc pour saisir mon débat, vous serrez obligés d'me lire
    meme si vous m'direz qu'écouter bah c'est plus délire
    voilà un 16' de plus qui aura fait mon bonheur
    sans pour autant dans l'rap avoir la légion d'honneur
     
    refrain
     
    c'est décidé j'garde l'écriture comme seul art de life
    donc ce texte c'est l'dernier qu't'entendras en live
    j'm'écarte, j'm'échappe, j'm'évade, j'met l'cap vers une autre vibes
    régime de rap?.. nan, j'en boufferais en menu king size!!!!
     
    j'ai juste envie d'aller boire un coup dans le verre des autres
    inviter leur flows à ma table et faire d'eux des hôtes
    j'suis avide de faire de nouvelles rencontres vocales
    coctail, crevette, caviar mais sourir et chaleur amicale!
     
    donc ce texte n'est en tout cas pas un adieu au pe-ra
    t'en fait pas, tu m'verras acclamer frérot et sistas
    pour eux j'levrai mes mains meme si ça part en carnage
    big up à Toots ,Jo2plainp, Misspleen et arkana!!!
     
    j'esperais ne pas etre brève mais j'ai revus mes espoirs en baisse
    ça parait triste dit comme ça mais maintenant mon coeur est libre
    j'pourrais flaner dans le slam, jusqu'à ce que mon âme s'énivre
    ou bien fuir en poésie, ouais, m'reste pleins d'choses à vivre..
     
    refrain

    6 commentaires
  •  

     

    QUEL SAMEDI INCROYABLE!!!

    que du bonheur!

    du coup, j'ai quelques big up 's à faire:

    le premier est pour JaV qui malgré ces 9000 et quelques amis m'a quand meme ajoutée dans son top 24 sur myspace!

    merci JaV! et le dernier morceau que tu m'a envoyé déchire tout! Sista,t'es au top! Big Up!

     

    ensuite, merci à Sista Valka pour m'avoir fait part de sa venue au Skate Park! grace à elle, j'ai fais une rencontre incroyable! En plus, t'es la seule qui a eu le courage de te poser à l'open mic! t'as déchiiiré! Big up à toi!

    sista valka

    ensuite, un grand big up tout spécial à Keny Arkana qui a eu la solidarité de venir jusqu'à genève pour soutenir le forum altermondialiste "appel aux sans-voix". A préciser qu'elle a passé le weekend au squat' de la tour et n'a pas fais de concert,ce qui prouve sa venue totallement inintéressée!

    merci keny pour la petite discution au soleil qu'on a eu et qui ,comme tout tes textes, a encore apporté beaucoup dans ma vie! Big up à toi! tu es humble et vraie! Ne change pas! Force!

     

    voilà  pour ce samedi baignant dans l'artistique et dans la bonne humeur!

    c'était extra! que du bonheur! à quand le prochain?

     


    votre commentaire
  • le missile est lancé!

     


    votre commentaire